Il existe de nombreuses manières de jeûner, selon différentes méthodes et suivant différentes études et expérimentations.

Pour ma part, je vous propose de découvrir celles qui me sont les plus pertinentes et surtout que je pratique moi-même.

 

1. Le jeûne hydrique sur une durée définie 

Le jeûne hydrique pur consiste à n’ingérer que de l’eau ainsi que des infusions sur une période donnée allant de 12h à plusieurs semaines.

Ce jeûne est en général pratiqué sur des périodes plus ou moins courtes (1 jour, 3 jours, 5 jours voir jusqu’à 3 semaines ou 40 jours) et enclenche un processus dit cétonique dont les manifestations varient d’une personne à l’autre.

Pour plus d’explications concernant les corps cétoniques, je vous invite à lire cet article en question qui traite justement de ce processus.

Concernant le jeûne hydrique, nous retrouvons quelques petites variantes entre le jeûne hydrique pur et le jeûne hydrique plus souple.

 

   . Le jeûne hydrique pur

Il s’agit tout simplement, comme indiqué plus haut, de l‘ingestion d’eau et d’infusion durant une certaine durée.

Outre les bénéfices que peut apporter ce type de jeûne, il est toutefois important de noter deux inconvénients majeurs liés à ce jeûne :

  • La perte rapide de sels minéraux engendrant une fatigue plus ou moins importante selon les personnes.

Afin de contrecarrer ce désagrément, de l’eau riche en sels minéraux peut-être justement utilisée additionnée des compléments en potassium et sels minéraux. C’est ce que nous utilisons lors de nos séjours.

Concernant le 2ème inconvénient, je dirais qu’il a l’inconvénient de son avantage.

  • La libération des toxines dans la circulation

En effet, en mettant le système digestif au repos total, la libération de toxines en sera plus intense et plus rapide. Tant mieux. Cependant, certaines personnes ne supportent pas cet excès d’acidité qui est tout d’un coup mis en circulation dans l’organisme (via la circulation sanguine), ce qui est totalement compréhensible. De violents maux de tête, des nausées ou des douleurs articulaires peuvent en résulter.

Imaginez que plus la détoxination sera élevée plus les conséquences le seront également.

Je le conseille à des personnes ayant déjà une hygiène de vie correcte et à celles ayant déjà expérimenté des drainages et autres formes de jeûne.

Pour une personne qui n’a jamais jeûné et qui désire commencer par un jeûne hydrique pur, je lui recommande fortement de faire de petites expériences sur des durées courtes (1 jour par semaine par exemple) puis d’augmenter la durée au fur et à mesure. Cela permet au corps une détoxination moins violente.

Si vous avez des doutes ou si vous désirez vous rassurez, peut-être qu’un bilan de santé général vous donnera une orientation dans votre cure, sans toutefois négliger l’aspect intuitif et sensoriel qui vous est propre.

Nous arrivons maintenant à la 2ème variante du jeune hydrique pure.

   . Le jeûne hydrique varié

Cela reste un jeûne hydrique, donc à base de liquide.

Néanmoins, on y introduit un apport énergétique très léger via bouillons de légumes et jus de fruits et légumes.

Un exemple peut être la prise de jus de fruits et/ou légumes le matin additionnée d’un bouillon de légumes le soir. Cela permet non seulement d’apporter une base en sels minéraux mais aussi facilite le jeûne dans son aspect  »social ».

C’est principalement le type de jeûne que je mets en avant lors des séjours que je propose. Un jeûne hydrique de 5 jours (avec 1 jour de mise en route avant et 1 jour de reprise après compris dans le séjour) est selon mois une belle aventure afin de commencer à en ressentir les bénéfices. Néanmoins, comme rien n’est figé et encore moins contraignant, chaque participant a largement le choix de poursuivre le rythme à sa guise, d’augmenter la quantité de jus à sa dispositions, de passer à du solide, etc…

Le plus important est l’expérience et elle-même et les ressentis qui peuvent s’en dégager. Surtout la possibilité de surpasser certaines peurs et de partager ces moments avec d’autres personnes sur le sens que nous donnons à nos modes de vie.

 

Passons maintenant au jeûne le plus connu et le plus pratiqué, volontairement ou non : le jeûne intermittent.

 

2. Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent consiste à alterner des périodes de prise alimentaire et des périodes d’absence de prise alimentaire sur une durée plus ou moins longue.

   . Le principe de base

Comme le principe du processus du jeûne commence à partir de 12h de non prise alimentaire, et bien nous pouvons dire que techniquement, si vous ne vous alimentez pas le matin vous pratiquez un jeûne internittent.

De la même manière que si vous ne mangez pas le soir et que vous vous abstenez de vous alimenter le matin, vous aurez jeûné un certain laps de temps.

   .Un exemple  »imparfait » d’un jeûne intermittent

Un autre exemple de jeûne intermittent bien connu est le jeûne durant le mois de Ramadan. Les pratiquants de ce jeûne, lorsqu’il est suivi correctement, n’ingèrent aucun aliment (cette fois-ci ni liquide ni solide) du lever jusqu’au coucher du soleil. Personnellement je trouve que cela a plus de sens hors période hivernale puisque les journée sont plus longue et que donc la période d’abstention de nourriture l’est par la même occasion, ce qui rend le processus de détoxination plus efficace.

La cohérence de ce jeûne et son efficacité se font ressentir dans la mesure où l’on ne se goinfre pas durant toute la période de prise alimentaire, mais ceci est une autre histoire…

Il y a bien sûr dans ce cadre un autre aspect et une direction intérieure qui est donnée au jeûne que j’aborderai dans un autre article concernant la place du jeûne dans l’évolution spirituelle.

   . Le 16/8, le 20/4, le 5:2 et autres chiffres

J’ai découvert il y a peu de temps ce genre de  »jeûne intermittent » durant lesquels le temps est très important.

Il y a pas mal d’informations sur le sujet sur internet et ces  »concepts » gagnent du terrain depuis 2012 lorsque le principe du jeûne  »2 jours pas semaine » a été mis en avant.

Pour ma part je ne m’y pencherai pas plus que cela dans la mesure où le but est presque exclusivement une perdre de poids. Je trouve dommage de mettre en avant cet objectif alors que le jeûne a tellement beaucoup plus de bienfaits qu’une simple perte de poids sur une balance chiffrée, même si ce poids est presque exclusivement de la masse graisseuse.

C’est tout le reste qui m’importe de vous partager ici.

   . Plus facile à suivre

Vous vous doutez bien qu’il est plus  »aisé » de jeûner de manière plus douce durant une plus longue période que de manière plus restrictive durant un cours laps de temps.

Quoique, cela dépend des personnes.

Le jeûne intermittent est en général beaucoup plus accessible et a l’avantage de pouvoir se poursuivre tout au long de la vie avec de nombreux avantages sur la santé.

3. Ne pas se focaliser sur les règles strictement bio-chimiques

Je lis trop souvent d’innombrables choses sur le jeûne avec des calculs, des méthodes et surtout une focalisation trop accrue sur les chiffres, la technique et l’aspect purement chimique.

Bien que j’apporte ici également des explications physiologiques, ce qui me semble de bon sens, il est plus important pour moi de voir des personnes bénéficier de changements internes  »invisibles ». Le calme intérieur, la clarté d’esprit, la sensation de légèreté, les petits maux évanouis, une satisfaction personnelle, l’impression d’avoir franchi un cap, etc…)

C’est surtout l’aspect détoxination physique qui accompagne une détoxination émotionnelle et mentale qui compte. C’est celle-ci qui m’intéresse le plus et qui, je trouve, a le plus de sens. C’est pour cela que je dis souvent de ne pas trop se focaliser sur les règles et les chiffres surtout lorsqu’ils sont trop stricts.

Pour ma part, je trouve qu’une combinaison de différentes méthodes selon le mode de vie et les besoins de chacun est la meilleure solution et j’insiste sur le fait que les indications apportées ici sont loin d’être complètes puisque chacun se doit de faire sa propre expérience et idée selon sa propre constitution et besoins.

C’est pour cela qu’il n’est pas évident de généraliser dans la mesure où nous sommes tous à un niveau différent et ce qui pourrait bénéficier à l’un pourrait porter préjudice à une autre

Prenez soin de vous.

Soraya